Bagan – un mythe, un rêve…une réalité ! (2 et 3 Janvier 2013)

Arrivés à Bagan à 4h du mat’, la gare routière est à 2km du centre-ville et nous décidons de partir à pieds en direction du centre à la recherche d’un hôtel. Mais la recherche s’avère vite être vaine. La plupart des hôtels sont encore fermés ; on peut les réveiller pour qu’ils nous ouvrent, mais quand, au final, on leur demande s’ils auront une chambre de libre, ils répondent que c’est plein, plus pour vite se rendormir que parce que c’est vrai. Néanmoins la recherche de chambre en Birmanie va vite s’avérer être plus compliquée que dans les autres pays et les prix sont surtout astronomiques. Alors revenons sur la raisons de cette différence de la Birmanie par rapport à ses voisins.

La Birmanie  est donc un pays qui a longtemps été fermé. Les voyageurs qui ont osé s’y aventurer sont tous tombés amoureux de ce pays et de sa population. Les gens sont accueillants, souriants, avenants. S’il est impossible de dormir chez un Birman (interdiction du gouvernement), il est néanmoins très facile d’échanger avec eux, on les sent avide d’une ouverture…Pour ouvrir, un hôtel doit disposer d’une autorisation spéciale du gouvernement qui semble être compliquée à obtenir et surtout cher. Avant, il y avait peu de voyageurs qui s’y aventuraient, donc l’offre suffisait largement. Aujourd’hui, il y a toujours ce même nombre d’hôtel, on va voir très peu de nouveaux hôtels….mais les touristes ont sans doute triplés voire quadruplés ? La raison : la gentillesse de ses habitants et tout ce qu’on dit de bien sur ce pays justement ! Toujours est-il que la Birmanie s’ouvre depuis peu. On voit d’ailleurs des DAB qui commencent à s’installer (même si on ne peut pas encore les utiliser, ça devrait venir). Bref, peu d’offre, beaucoup de demande…pourquoi se priver d’augmenter les prix. Ils ont raison en soi, mais c’est vrai que ça nous fait halluciner. A Yangon, nous avons payé notre chambre 25$ pour une toute petite chambre avec sdb commune (petit dej compris quand même). En comparaison, à Bangkok, nous avions payé notre chambre 370-400 THB (10€) pour une chambre beaucoup plus grande, propre dans des hôtels de meilleure qualité ! Ce qui nous fait dire que notre hôtel à Yangon se fait plein de fric : le soir du réveillon, l’exubérance du barbecue offert était telle qu’ils doivent sacrément gagner pour offrir cela à leurs clients (viande à foison, légumes, fruits, cocktails sans et avec alcool – tout cela aux frais du prince !). Des voyageurs rencontrés en Inde avaient payé en Mai 2012 : 10$ pour leur chambre à Yangon…un bon prix. Mais le gouvernement mettait la pression à cette guesthouse pour qu’elle augmente ses prix bien trop bas ! Donc, tout cela pour dire que les prix se sont terriblement envolés pour l’hébergement en Birmanie. Ce sera sans doute l’un des gros constats de notre budget : on mange pour rien, on se déplace pour un prix raisonnable, mais on dépense énormément pour dormir !

Bref, tout le monde nous a dit : « il faut absolument réserver, tout est plein surtout que c’est la haute saison ». Mais nous nous sommes dits que nous avions envie de faire ce constat par nous-même. Si nous galérons dans la première ville pour trouver un hôtel, nous envisagerons de réserver dans les villes suivantes. Pour le moment, nous n’avions jamais fonctionné sur ce système de réservation et nous n’avons pas envie de commencer maintenant…

Bref, arrivés à Bagan, on se dit qu’en effet, on risque de galérer…mais bon, il est encore tôt (5h), on décide donc de se poser dans le seul troquet d’ouvert pour boire un café en attendant que les hôtels ouvrent vraiment. On rencontre pleins de voyageurs dans la même situation que nous. On discute avec un anglais, qui est arrivé à 2h du mat’ lui (le pauvre) puis arrive l’ukrainien Andryi que nous avions rencontré dans le bus. Le chanceux vient de trouver une chambre : un dortoir de 4 lits pour 10$ seulement (nous n’aurions jamais pensé dire ça en Asie, mais au final, pour le pays, c’est un prix convenable). Pour finir, à 6h on décide de bouger et on se rend à l’hôtel qu’il a trouvé et très facilement, on nous dit que pour cette nuit, pas de problème, il y a des checking-out et on devrait avoir une chambre pour 20$…cool (encore une fois, avoir une chambre à 20$ et se dire « cool », on n’imaginait pas que cela nous arriverait en Asie !). Trop facile pour finir ! A 7h30, nous sommes déjà sur nos vélos pour partir explorer les temples. Notre moment de désespoir n’a pas été trop long et pour finir, nous avons trouvé facilement. Notre analyse : il est bien d’arriver le matin pour être les premiers car nous avons vu des gens chercher une chambre à 19h et ça avait l’air plus compliqué ! Par contre, les bus de nuit arrivent le matin très souvent entre 2h et 5h (vous le verrez dans tous nos posts !)…donc ça fait des petites nuits et surtout, ça fait poireauter à l’arrivée jusqu’à ce que les hôtels ouvrent…mais parfois cela procure de belles expériences…(vous verrez, ne soyez pas impatients comme ça !).

Et voilà, déjà plus d’une page de ce post juste sur notre recherche d’hôtel….et sur la situation en Birmanie aussi quand même :-)

Revenons donc à Bagan. Ce site compterait autant de temples de briques rouges, réunis sur une plaine peu étendue, que l’Europe possède de cathédrales médiévales ! Il y a donc plus de 4400 temples à Bagan…de quoi bien s’occuper. Ce sera dur de tous les voir pendant nos 2 jours sur ce site ! 😛

Un peu d’histoire : l’ascension de Bagan et donc la construction de ces multiples temples a duré un peu plus de 500 ans avec de ce fait, des styles quelques peu différents selon les temples. Les temples sont classés en 3 périodes pour leurs différences architecturales. L’origine de Bagan correspond au passage de l’hindouisme et du bouddhisme mahayana au bouddhisme theravada, qui est resté la religion dominante en Birmanie. Il faut avouer que la différence entre le bouddhisme mahayana et theravada est assez difficile à saisir…On vous laisse jeter un œil sur Internet si ça vous intéresse, on aurait peur d’écrire quelques bêtises ! Pour revenir à l’ascension de Bagan, c’est en fait le moine Shin Arahan qui était venu convertir le roi bamar Anawrahta au bouddhisme theravada. A priori, il a largement réussi sa mission et le roi, empreint de cette nouvelle ferveur religieuse, commissionna ses architectes pour ériger un site à la hauteur du Bouddha…c’est ainsi que naquît Bagan et ses magnifiques temples (entre autres, car beaucoup d’autres furent érigés ensuite).

Bref, comme vous l’aurez compris, il y a de quoi s’occuper à Bagan et surtout, il y a de quoi s’émerveiller.

C’est lors de notre première ascension d’un temple que nous avons entrevu la grandeur de Bagan, et ce n’était qu’un début. Les temples s’étendent à l’infini et toutes les vues des temples sont plus belles les unes que les autres. Bien que les temples soient en eux-mêmes magnifiques (pas tous, mais beaucoup), de par la finesse de leurs finitions, de par les peintures murales conservés dans certains temples, etc., ce que nous avons préféré restera invariablement les vues du haut des temples sur les plaines parsemées de dômes rouges.

La première journée, nous avons fait un tour plutôt touristique visitant les temples principaux et les plus imposants. Mais le deuxième jour, nous sommes partis nous perdre dans les petits chemins de sable (pas toujours facile en vélo d’ailleurs), un peu à l’écart du centre d’intérêt principal et avons visité et sommes grimpés sur multitudes de petits temples ne croisant qu’une 20aine de touristes sur la journée. C’est sans doute la journée que nous avons préféré bien que les temples visités le premier jour valaient, sans aucun doute, le détour. Clairement, Bagan est un site magique. Nous avons passé 2 jours incroyables : complétement indépendant et libre de nos mouvements grâce à la facilité de déplacement à vélo, sous un soleil de plomb faisant resplendir les temples, échangeant quelques mots simples mais toujours bienvenus et de nombreux sourires avec quelques locaux et gardiens de temple et surtout, admirant l’un des sites les plus impressionnants de l’Asie du Sud-Est !

Beaucoup ont comparé Bagan à Angkor décrétant que l’un était mieux que l’autre ou vice-versa mais ne vous en avisez pas avec nous 😛 Quand nous avons découvert Bagan, Elise (qui est déjà allée à Angkor – cela ne saurait tarder pour Kevin) a critiqué tous ces gens qui osent faire une comparaison entre les 2 sites. Pour elle, les 2 sites n’ont rien à voir et ne peuvent absolument pas être comparés : affaire à suivre quand on sera au Cambodge :-), on verra si le fait de voir les 2 sites en moins de 3 mois change son avis !

Et voilà pour nos 2 journées à Bagan…on vous laisse admirer avec quelques photos un site qui resplendit encore plus au coucher du soleil ! A bientôt pour nos aventures à Mandalay.