Copacabana – Séjour sur le lac Titicaca (5 et 6 Juillet 2013)

Nous voici déjà à notre dernière destination bolivienne ! Bon, ok, ça fait presque 1 mois qu’on est en Bolivie mais que le temps passe vite…Et quand on aime, on ne compte pas !

Après 3h30 de bus de La Paz, nous voici donc à Copacabana, au bord du lac Titicaca. Rien que le trajet nous a mis l’eau à la bouche avec de superbes paysages en arrivant aux abords du lac.

Premier aperçu du lac Titicaca

Un peu avant notre arrivée, il nous a fallu sortir du bus et aller traverser un petit bras du lac dans une mini-barque alors que nous observions le bus, traverser sur une sorte de planche…Étrange tout ça !

Le bus qui traverse le lac Titicaca sans nous…

Le lac Titicaca, c’est le plus grand lac d’Amérique du Sud en volume d’eau et en longueur, mais c’est surtout le plus haut lac navigable du monde à une altitude de 3800m ! Nous voilà donc encore un peu plus haut que La Paz en altitude, mais c’est qu’on commence à être habitués nous !

Nous arrivons en fin d’après-midi de La Paz, juste le temps de se trouver un hôtel (quoiqu’il faut avouer qu’on commence à fatiguer niveau recherches et qu’on a accepté l’hôtel et le prix du premier rabatteur à la sortie du bus) et nous voici à errer dans la ville pour 1/ acheter notre ticket de bateau pour se rendre à l’île du soleil (isla del sol) le lendemain et 2/ chercher une petite gargote pour manger une truite : la spécialité de Copacabana. Une fois la première obligation remplie, on choisit notre stand de truite en front de lac et on commande notre festin : truite à la plancha pour Kevin et truite au citron pour Elise avec une « petite » bière. Nous qui ne sommes pas forcément fan de poisson, il faut avouer qu’on a largement succombé !!!! La truite (surtout la truite grillée d’Elise au citron) est à tomber par terre !!! On se régale.

 

Bien repus, c’est l’heure du petit film et du dodo :-).

Le lendemain matin, nous avons la mauvaise surprise d’une intense pluie de grêles alors que nous sommes en train de petit-déjeuner. Mince, alors que la veille, lorsque nous sommes arrivés, c’était grand ciel bleu. Bon, on a le temps et surtout, pas l’envie d’aller randonner sur l’île du soleil pendant des heures sous la pluie, alors on part reporter notre ticket de bateau pour le lendemain. Et comme la pluie appelle au farniente, on repart se coucher et se regarder, à nouveau, un petit film sur l’ordi…Rien de mieux par temps gris. Mais voilà, demain c’est l’anniversaire d’Elise et on avait prévu un bon petit restau…mais le programme du lendemain est maintenant à la visite de l’île du soleil, du coup, on décide de se faire le restau le midi même…Après tout, il y a sans doute déjà un endroit dans le monde où c’est son anniversaire (et où l’on est passé en plus…la NZ par exemple)…Alors allons fêter l’anniversaire néo-zélandais d’Elise.

En sortant, oh surprise, il fait un temps magnifique : ciel bleu et grand soleil !!!!! Bon…tant pis, espérons que demain, le temps se maintienne. Ce midi, on s’offre un vrai festin et surtout, un petit retour aux sources. Des voyageurs rencontrés en Bolivie nous avaient parlés de ce fameux restaurant à Copacabana où l’on peut manger une…fondue au fromage !!! Alors comme les dates coïncidaient avec l’anniversaire d’Elise, on saute sur l’occasion. On s’installe au soleil et on se régale : fondue au fromage (délicieuse d’ailleurs) accompagnée de divers mets : olives, légumes, cornichons…et d’une fantastique salade de Quinoa magnifiquement assaisonnée !!! Le tout avec une bonne bouteille de vin bolivien : on s’est régalé !!!!!!! Nous qui pensions prendre une fondue au choco en dessert, on n’en peut plus. Tant pis. Ça nous a déjà ravis comme ça !

La jolie vue du restaurant…

 

En mangeant, on discute avec 2 français qui nous disent qu’en fait, à Copacabana, il fait toujours moche le matin avant que le ciel ne se découvre sur un magnifique soleil…Ah ? Bon ben on le saura pour le lendemain !

Après ce bon repas, il nous faut digérer un peu, et pour ça, rien de mieux qu’une petite marche. On se lance donc à l’assaut d’un mont (le cerro Calvario) qui permet d’avoir une belle vue sur Copacabana et le lac. La montée est dure avec notre ventre bien tendue. On profite d’une belle étendue d’herbe à mi-parcours pour faire une petite sieste. Du coup, on a du mal à repartir mais arrivés en haut, on est bien content vu le beau panorama :-).

 

Et comme c’est la journée d’Elise (une journée en avance certes), on décide de se faire encore un petit plaisir le soir en mangeant des Sushis (pas très bons d’ailleurs mais soit…). Fondue + Sushis en Bolivie, c’est quand même une journée un peu insolite ça !

Le lendemain, c’est le bon jour, 1/ c’est l’anniversaire d’Elise, le vrai bolivien cette fois et 2/ on part vraiment pour l’île du soleil cette fois ! Au réveil, Elise a reçu un mail de sa sœur pour son anniversaire, jusque-là, tout va bien. Mais il s’avère que dans ce mail, il y a une vidéo orchestrée par Isa (sa sœur) avec le défilé de toute la famille et les amis qui lui souhaitent, à leur façon, un bon anniversaire ! Quelle super surprise !!!!! Du coup, elle a du mal à décoller du lit, il faut d’abord la regarder une paire de fois :-). MERCI encore !!!!!!!!

Après ces émotions, il ne faut pas traîner car sinon, à 8h30, le bateau partira sans nous ! Après 2h de bateau, on arrive du côté sud de l’île et on entame notre petite rando : ruines incas de Chincana au nord de l’île, puis traversée du nord au sud par un superbe petit sentier. Les paysages sont magnifiques et le lac Titicaca nous fait plus penser à une mer azur ! 3h30 de magnifiques paysages et 1h de repos avant de rembarquer pour le bateau, sur la côté nord de l’île. Quelle belle journée. Joyeux anniversaire Elise :-).

 

 

 

 

 

 

Bon, ce n’est pas tout ça mais il est temps d’acheter nos tickets de bus pour le Pérou (première destination : Cuzco). Et voilà, à peine rentrés à Copacabana, on se munie de tickets de bus, de provisions et 1h plus tard, on embarque direction le Pérou. Bye bye beautiful Bolivia, we loved you !!!!!

Un pied en Bolivie, un pied au Pérou…le cœur balance! Mais le passeport est déjà au Pérou lui!